Si cet email n’apparaît pas correctement : Version en ligne

FNE

Édito du Président

Quand un politique se fait prendre en faute, la dernière étape après le passage en force est l'enfumage. C'est ce à quoi nous avons assisté dans le dossier des Jardins de la Méditerranée, où nous avons vu Kléber Mesquida se défendre en accusant "l'instabilité du droit". Si le droit de l'environnement a beaucoup regressé ces 10 dernières années, il n'a pas encore, sinon dans ses rêves, supprimé les études d'impacts pour les projets de parc d'attraction de plus de 10 ha. Et il ne permet pas (en théorie) le saucissonnage des projets pour les faire passer sous les seuils de l'évaluation environnementale. ça n'a rien de nouveau, nous dénonçons cette pratique depuis des années, mais peut-être ne nous lisent-ils pas. Cette pratique malhonnête permet de ne pas avoir à évaluer l'impact d'un grand aménagement, en le découpant en petits bouts, présentés comme déconnectés les uns des autres. Cette tromperie conduit inéluctablement à sous-estimer l'impact environnemental de l'ensemble, voire, en présence d'un contrôle réglementaire laxiste, à l'exonérer de toute étude d'impact, d'enquête publique, et d'évaluation environnementale indépendante... Faire ce qu'on veut, sans contrôle démocratique, le rêve pour beaucoup d'élus ! On pourrait entendre l'excuse de l'ignorance du droit venant d'un aménageur débutant. Mais quand il s'agit du département de l'Hérault, qui n'en est pas à sa première fois, et que nos alertes aboutissent systématiquement à des tentatives de passage en force, on appelle ça une méthode. Tout ça ne pourrait évidemment arriver sans la bénédiction préfectorale, dont on connaît la conception de l'état de droit à géométrie variable lorsqu'il s'agit d'environnement. Et je ne parle pas de la police environnementale, dont nous avons pu constater ces derniers jours dans l'Aude, qu'elle ne fait pas partie des polices ardemment soutenues par l'Etat. On peut également se demander, dans le dossier des jardins, ce qui a conduit le juge administratif local à rejeter notre demande s'agissant d'une évidence de droit grosse comme un éléphant dans un couloir. Cette affaire, aussi anodine qu'elle puisse sembler au premier abord, révèle à quel point la chaîne du contrôle de légalité est aujourd'hui défaillante en matière d'environnement. Le filet, à mailles de plus en plus lâches, est percé de trous béants. L'obligation d'aller jusqu'au Conseil d'Etat pour faire reconnaître une telle évidence nous laisse penser qu'aujourd'hui, sans intervention de France Nature Environnement, la probabilité de succès est très élevée pour les collectivités qui voudraient s'asseoir sur le droit de l'environnement, tout en faisant de belles campagnes de propagande pour prétendre le contraire.

Simon Popy, Président de FNE Languedoc-Roussillon

 

Assemblée Générale 2022 et rapport d'activité 2021

Le samedi 9 avril, nous avons organisé notre AG dans les locaux du CEN Occitanie, aux Salines de Villeneuve-lès-Maguelone. Une cinquantaine de personnes était présente.
Après une matinée bien chargée, nous avons partagé un repas convivial et profité de l'après-midi pour découvrir les salines de Villeneuve grâce à une intervention du CEN et à une balade sur le site.
Consulter notre rapport d'activité 2021
 

FNE LR vous invite une balade naturaliste pour parler mesures compensatoires

 
Dans le cadre du festival CHAP, FNE LR vous propose une balade naturaliste dans la garrigue de Viols-le-Fort (34), le samedi 16 juillet de 8h à 10h. Partez à la découverte des mesures compensatoires : quelles sont ces mesures et à quoi servent-elles ? Des questions qui serviront de fil rouge à des observations de la faune et de la flore.
 

Une nouvelle version de "Sentinelles de la nature" pour encore mieux vous accompagner


Une page d'accueil plus accueillante, un formulaire de signalement simplifié et amélioré, une géolocalisation optimisée. Voilà en quelques mots les grandes lignes des changements opérés sur notre outil "Sentinelles de la nature" que nous vous invitons à découvrir au plus vite. N'hésitez pas à nous faire remonter vos signalements d'atteintes à l'environnement ou d'initiatives favorables !
 

Une nouvelle recrue au sein de notre équipe salariée : Romain Ecorchard

Romain est notre nouveau coordinateur des actions de protection de l'environnement et a notamment pour mission la gestion du projet Sentinelles. Mais le mieux c'est de laisser Romain se présenter lui-même : "Je suis ravi de rejoindre la petite équipe FNE LR, enthousiaste à l'idée de découvrir, puis de prendre en main et mener des nouveaux combats et projets dans le territoire d'action de la fédération ! Je viens de Nantes, où j'exerçais la fonction de juriste en association (Bretagne Vivante), depuis 10 ans. Je suis donc déjà particulièrement familiarisé avec le réseau FNE mais j'ai beaucoup à découvrir en ce qui concerne le territoire d'action de la fédération". Bienvenue Romain !

 

Manifestation de viticulteurs dans l’Aude contre les contrôles des ZNT par l’OFB – FNE LR et ECCLA réagissent

Jeudi 2 juin, certains viticulteurs de l’Aude bloquaient la rocade de Trèbes en brûlant des pneus. L’objectif de cette manifestation non déclarée était de dénoncer le contrôle par l’Office Français de la Biodiversité de l’usage de pesticides à proximité des cours d’eau sur des parcelles viticoles. Alors que la presse locale a largement relayé le point de vue des manifestants sans contradiction FNE LR et ECCLA appellent au respect des lois et à la transition agroécologique.
 

Décharge sauvage à Maguelone – une condamnation exemplaire


La SARL MTP et son gérant, spécialisés dans le BTP, viennent d'être condamnés pour l’exploitation illégale d’une décharge sauvage située à proximité du site naturel des Salines de Villeneuve, classé espace remarquable du littoral. Dans un contexte d’aggravation du phénomène de dépôts sauvages de déchets du BTP cette décision rappelle que les milieux naturels doivent être respectés et que les peines encourues peuvent être sévères. FNE LR, partie civile dans ce dossier, salue la décision rendue par la juridiction montpelliéraine.
 

La justice suspend les travaux du Département de l’Hérault relatifs aux Jardins de la Méditerranée

Au sud-est de Béziers, sur le domaine de Bayssan, le Conseil Départemental porte sur 30 ha de forêt et de garrigue un projet de parc à thème dit « les Jardins de la Méditerranée ». Depuis novembre 2020, nous nous battons pour démontrer l'illégalité du projet. Le Conseil d’État nous a enfin donné raison en annulant la décision du tribunal administratif de Montpellier et en suspendant les travaux, que le département - comme à son habitude - avait choisi de lancer en toute illégalité.
 

Voitures sur les plages audoises, attention : on va rouler sur des œufs

Le Sous-préfet de Narbonne a récemment présenté les mesures qu’il allait prendre en vue de faire appliquer l’interdiction de la circulation des voitures sur les plages audoises. Si ces mesures ne sont pas satisfaisantes pour nos associations, nous constatons qu’elles ne sont tout simplement pas mises en œuvre. Alors que la nidification sur les plages est en cours, nous demandons à l’État de tenir ses engagements et de fermer l’accès aux zones interdites aux voitures sans délai !
 
 

Élections législatives : pourquoi c'est important pour l'écologie

Les 12 et 19 juin prochains, nous élirons les député·es qui siègeront à l’Assemblée nationale pour les cinq prochaines années. Quelques semaines après l’élection présidentielle, cette nouvelle échéance électorale est une deuxième chance pour mettre le climat, la biodiversité et la santé environnementale au coeur du débat. Vous pouvez agir le jour J par votre vote, mais aussi en amont, en faisant part de vos préoccupations à vos candidat·es.
 

30 ans de la Directive Habitats-Faune-Flore : on fait le bilan


La directive européenne « Habitats-Faune-Flore » qui a posé les fondements juridiques de la préservation de la biodiversité européenne, fête ses 30 ans demain. Elle a par ailleurs fortement contribué à la prise de conscience des enjeux écologiques.
Voir le communiqué du 20 mai
 

Sécheresse : l'irrigation augmente alors que la ressource en eau diminue


Lors de la réunion du Comité d’Anticipation et de Suivi Hydrologique du 18 mai, FNE alerte sur l’augmentation de l’irrigation en France. Les chiffres du Recensement Général Agricole 2020 qui viennent de paraître sont éloquents : la surface agricole utile diminue, mais la part de surface agricole utile irriguée augmente, partout, dans toutes les régions. À l’heure où la sécheresse touche tout le territoire, ces transformations de l’agriculture ajoutent des pressions sur une ressource en eau déjà gravement menacée.
Voir le communiqué du 18 mai
 

Protection de la qualité de l'eau : victoire juridique de FNE


La Cour de justice de l’Union européenne donne raison à notre association : la juridiction européenne confirme que les impacts temporaires « de courte durée et sans conséquences de long terme » sur la qualité des eaux de surface doivent être pris en compte, lors de l’autorisation d’un projet ou d’un programme, dès lors que celui-ci est de nature à entraîner une détérioration de l’état de la masse d’eau concernée. Cette décision, fruit d’une mobilisation associative au long cours, est une victoire pour mieux protéger la qualité de l’eau.
Voir le communiqué du 5 mai
 
Vous pouvez retrouver l'ensemble des actualités de la fédération nationale FNE sur son site internet.

 

L'association ECCLA est désormais représentée au Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) du département de l'Aude

Le CESE a pour rôle d'élaborer des avis et des préconisations sur les schémas ou plans stratégiques du Département, de se prononcer sur les orientations budgétaires de la collectivité, de répondre aux sollicitations de l’Assemblée départementale pour alimenter la définition de politiques départementales. Maryse Arditi, présidente d'ECCLA a été désignée comme l'une des 10 personnalités qualifiées appelées à siéger et Christian Crépeau, trésorier d'ECCLA, a été élu au Bureau. Il peut s'auto-saisir de sujets qu’il aura choisis. ECCLA mettra à profit sa présence au CESE pour développer la concertation avec le CD 11 et entre les acteurs réunis dans cette assemblée sur les thèmes environnementaux majeurs.

Voir le communiqué d'ECCLA


Une première dans le Gard : agents techniques du Conseil Départemental, des services municipaux et bénévoles interviennent ensemble pour nettoyer les abords d'une départementale.

Ce mardi 7 juin des agents techniques de l'Unité Territoriale d'Alès, des services municipaux de St Hilaire de Brethmas, plusieurs bénévoles de Saint Hilaire Durable et du collectif JÉCi Agglo d'Alès, se sont retrouvés sur le terrain. L'objectif : ramasser les déchets aux abords de la D936, l'ancienne "route de Nîmes", avant le passage des girobroyeurs chargé de l'entretien des routes. Bilan : nettoyage de 2,5 km de route et plus de  200 kg de déchets ramassés et triés ! C'est autant qui ne seront pas broyés et ne rejoindront pas la Méditerranée.

Plus d'infos ici


Saint Jean Environnement propose des alternatives au Contournement Ouest de Montpellier (COM)

Le projet routier du COM est en opposition avec tous les objectifs de transition énergétique et écologique, exprimés par des prescriptions ou recommandations dans tous les documents d’aménagement et de planification. Il contribue à la poursuite insensée du développement du transport routier, de l’étalement urbain et de leurs effets désastreux sur l'environnement. Saint Jean Environnement et quatre autres associations ont formé le collectif AutreCOM, et déposé un recours en annulation de la Déclaration d’Utilité Publique de septembre 2021.

Plus d'info ici

 

  • Conférence-débat de Guillaume Faburel le 22 juin -  organisée par Ensemble à Combaillaux sur l'avenir des villages en périphérie de la métropole de Montpellier. Les infos ici

 

  • Colloque Déchets et Filières en Occitanie le 29 juin 2022 - organisé par l'ORDECO à Toulouse - FNE LR interviendra dans l'atelier sur les dépôts illégaux. Les infos ici

 

  • Balade naturaliste sur les mesures compensatoires le 16 juillet - organisée par FNE LR à Viols-le-Fort (34) dans le cadre du festival CHAP. Les infos ici

 

Soutenez FNE LR en buvant un coup ! (avec modération bien sûr)

 
La Biocoop Courreau à Montpellier a développé une bière brassée par La Seranne, brasserie locale (Causse de la Selle, 34) et écoresponsable. Cette bière est distribuée exclusivement dans le magasin Biocoop Courreau et pour chaque bière vendue, 50 centimes est reversé à FNE LR.
Bière testée et approuvée, avis aux amateurs !
 
 

Soutenez FNE LR en mangeant un bout !

Le restaurant et bistro "L’Art de la Flamme" à Mourèze (34), propose une cuisine traditionnelle basée sur des produits locaux et de qualité, une filière d’aliments bios et/ou label rouge, une valorisation des produits de saison et une recherche du «zéro déchet». Autant de valeurs partagées avec FNE LR.
Afin d’aller plus loin dans son engagement, le restaurateur s’est engagé à reverser sous forme de don 1% de son chiffre d'affaire 2022 à FNE LR.
 

  • Je deviens BÉNÉVOLE : nous avons constamment besoin d’aide bénévole pour nous épauler dans nos actions en faveur de l’environnement et de la nature.
     
  • J’ADHÈRE à FNE LR : vous pouvez adhérer individuellement si vous voulez vous impliquer au plus près dans nos actions, ou simplement nous encourager !
     
  • Je fais un DON : vous pouvez nous faire un don régulier ou ponctuel (déductible de vos impôts) afin de nous donner plus d'indépendance, pour continuer nos actions en justice.

Site internet
Page Facebook
Profil Twitter

France Nature Environnement Languedoc-Roussillon, tous droits réservés.
Association loi 1901, n°SIRET  : 800 138 877 00033. Siège social : 39 rue Jean Giroux 34080 Montpellier
Directeur de la Publication et illustrations : Simon Popy - Rédaction et mise en page : Lydie Nemausat

Contact email :
contact@fne-languedoc-roussillon.fr

Attention cet e-mail est envoyé automatiquement. Vous pouvez vous désabonner à cette liste de diffusion ICI.

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT LANGUEDOC-ROUSSILLON
39 RUE JEAN GIROUX
34080, MONTPELLIER