Si cet email n’apparaît pas correctement : Version en ligne

FNE

Édito

Le débat public sur les éoliennes flottantes en Méditerranée vient de s'achever. Il s'agissait de projets commerciaux à venir, pas des 3 projets pilotes en cours dont on attend impatiemment la mise à l'eau. L'État souhaitait obtenir des indications pour positionner 2 projets, d'abord de 250 MW, avec possibilité d'extension ultérieure de 500MW supplémentaires chacun. Un projet de 750 MW représente une surface d'environ 150 km² (2 fois la taille de l'étang de Thau). Ces parcs devront être positionnés à l'intérieur de macro zones qui ont été définies et représentent 3 500 km² (entre les 12 milles nautiques et le début des canyons).

Un bon débat

Malgré la covid, pas mal de réunions publiques ont pu avoir lieu à côté de nombreux débats en ligne. Reconnaissons d'abord : 1/ que le dossier était plutôt bien fait, très complet et cependant assez lisible car il était découpé en près de 50 fascicules, ce qui permettait de choisir les sujets à approfondir. De plus ce dossier comprenait – et c'était la première fois – un début de cartographie pour visualiser la sensibilité de plusieurs espèces de poissons, d'oiseaux ou de mammifères, selon les zones. 2/ que la question de l'opportunité - faut-il mettre des éoliennes en Méditerranée ? - qui est un préalable à la question, - où les mettre ? - a été très largement traitée par la CPDP, ce qui est assez rare dans un débat public et doit être souligné. 3/ que ces projets commerciaux avaient été précédés par des projets pilotes afin de mieux cerner les enjeux possibles en Méditerranée.

Mais trop tôt

Hélas, les éoliennes pilotes ne sont pas encore réalisées et donc le retour d'expérience attendu pour positionner au mieux d'éventuelles éoliennes commerciales n'est pas là. Elles sont prévues au mieux fin 2022 et il faudrait compter au moins deux ans d'expérimentation pour en tirer les leçons. Ce débat a donc 3 ans d'avance. Nous avions alerté sur cette incohérence dès 2018, sans être écoutés. Le problème devient d'autant plus évident que de nombreuses recherches environnementales ont été lancées il y a moins d'un an et certaines, comme Migralion sur les oiseaux, doivent durer 3 ans. Une position fortement portée par FNE dans tous les débats a fait une quasi unanimité des participants : il faut retarder la décision du choix des sites de 3 ans car pour mettre en œuvre le E de la séquence « éviter, réduire, compenser », le choix des zones est essentiel. Et à ce jour la connaissance scientifique est totalement insuffisante pour décider en tenant compte de l'environnement.

Le débat et après...le cahier des charges de l'appel d'offre

Le calendrier qui suit est aussi accéléré : deux mois pour avoir le compte-rendu du débat, puis 3 mois pour que l'État décide du choix des zones, puis commenceront les appels à candidature. Si nous ne savons pas à ce jour ce que l'État retiendra de tout ce débat et des propositions, nous avons appris des choses intéressantes sur la suite. Le cahier des charges est élaboré entre l'État et les industriels qui souhaitent candidater à l'appel d'offre. FNE LR considère qu'une fois élaboré, ce cahier des charges doit être soumis aux citoyens ou au moins à une instance représentant l'ensemble des acteurs. La commission spécialisée éolienne du comité de façade pourrait jouer ce rôle à condition qu'elle puisse amender ce cahier des charges pour tenir compte de l'environnement. En effet, force est de constater que pour définir les « macro zones » susceptibles d'accueillir des éoliennes dans l'ensemble de la Méditerranée, seule a été prise en compte l'importance du vent ; toutes ces macro zones sont en Natura 2000, donc dans des zones très sensibles pour la biodiversité. Forts de cette expérience, nous souhaitons que le poids donné à l'environnement dans ce cahier des charges ne soit pas sous le seul contrôle de l'état et des industriels. FNE LR va donc rester très attentive à la suite.

Maryse ARDITI, membre du bureau de FNE Languedoc-Roussillon

 

Journée photovoltaïque au sol et biodiversité

Le 24 novembre, nous avons organisé une journée de formation et d'échanges sur les parcs photovoltaïques au sol et la biodiversité à Aubais (30). Cette journée, réalisée en partenariat avec FNE, le GEFOSAT et ECLR Occitanie, a réuni près de 40 personnes. L'occasion pour nous de croiser les enjeux de transition énergétique avec ceux de protection de la nature. Cette journée a fini en beauté avec la visite de la centrale photovoltaïque d’Aubais, projet exemplaire que nous avons souhaité valoriser. 
 

"Les emmerdeurs" : 10 000 vues en 1 mois !

Réalisé par Raphaël Fourau et produit par FNE LR et le Comité territorial 34 de la Fédération française de la montagne et de l'escalade (CT34 FFME), ce court-métrage présente une action concertée de déséquipement sur une partie de la falaise de Claret dans l’Hérault et suit des écologistes et des grimpeurs locaux racontant leur vision de l’activité et l’importance d’un milieu naturel riche pour leur pratique sportive. 
 
Mis en ligne le 15/11/21, il a déjà été vu 10 000 fois !
 

L.I.E.N. : notre courrier à Hugues Moutouh

Dans un courrier du 5 novembre 2021 nous demandons au préfet de l’Hérault comment il compte respecter les conditions de régularisation de la DUP fixées par le Conseil d’État, ainsi que la suspension des travaux.
 
 

Eolien en mer, suite : avis commun de FNE LR et FNE PACA


Les fédérations méditerranéennes de FNE sont favorables à l’éolien flottant en mer, sous réserve de développer une filière la moins impactante et la moins polluante possible, et que les projets envisagés prennent en compte toutes les activités déjà présentes, dans un objectif de compatibilité entre activités et préservation de la biodiversité.
Lire le cahier d’acteur de FNE LR et FNE PACA déposé à la CNDP dans le cadre du débat public sur les éoliennes flottantes en Méditerranée organisé du 12 juillet au 31 octobre 2021.

Victoire : Oxylane c'est fini !

Coup de théâtre ! Après 8 années de lutte, le projet de zone commerciale dit "Oxylane" porté par Décathlon, sur 24 hectares de terres agricoles et naturelles à Saint Clément de Rivière, est abandonné ! Le reclassement du domaine en terres agricoles dans le PLU par la municipalité a été décisif. SOS Lez Environnement et ACNAT LR, membres de FNE LR, font partie du collectif Oxygène qui a œuvré avec ténacité et abnégation à cette victoire. Dans ce dossier, le réseau juridique de FNE a été un soutien précieux à plusieurs reprises, notamment pour promouvoir une stratégie de sortie pour la commune sans risque juridico-financier insoutenable.


Apprendre à mesurer la qualité de l'air

Le 15 octobre, nous avons organisé une journée de formation sur la mesure de la qualité de l'air, en partenariat avec notre fédération nationale. Cette journée s'est déroulée en visio et a réuni plus de 50 personnes. L'occasion pour nous de faire le point sur les mesures officielles et de voir comment et pourquoi réaliser des campagnes de mesures citoyennes.
 
 

Pollution lumineuse : l’essentiel dans un mini-guide !


A l’occasion du Jour de la Nuit 2021, nous avons sorti un mini-guide sur la pollution lumineuse qui présente en quelques lignes et quelques dessins :

- les enjeux de la pollution lumineuse (perte du ciel nocturne, impact sur le vivant, gaspillage énergétique)
- la Trame noire
- la réglementation
- et quelques pistes pour agir…

Mini-guide consultable et téléchargeable sur notre site

N'hésitez pas à nous demander des versions papiers. 

 

Sortie du court-métrage « Les emmerdeurs »

En 2019, les acteurs locaux de l’escalade, les naturalistes et les collectivités locales (Conseil départemental de l’Hérault et Communautés de communes du Grand Pic Saint Loup) ont décidé de lancer un chantier de déséquipement partiel de la falaise pour la restituer à la biodiversité. Ce documentaire d’une quinzaine de minutes raconte cette opération de déséquipement, témoignant de la volonté des acteurs locaux de trouver un équilibre entre sport et nature.

Lire notre communiqué du 16 novembre
 

Dans le Gard, ARGAN et AMAZON doivent remballer leurs cartons


Par jugement rendu le 09/11/2021, le Tribunal Administratif de Nîmes rappelle que l’aménagement d’entrepôt logistique de la société AMAZON ne peut se faire dans des zones qui présentent une nature protégée. FNE LR qui s’est jointe à la requête des associations locales devant le TA de Nîmes, se félicite de cette décision qu’elle attendait avec confiance. L’atteinte aux espèces protégées ne peut être justifiée que pour des projets présentant un intérêt public majeur. Or, il est clair que l’organisation logistique du géant du commerce en ligne ne relève que de son intérêt strictement privé.

Lire notre communiqué du 10 novembre
 

Teaser et avant-première du documentaire « Les emmerdeurs »

« Comment concilier l’escalade en milieu naturel et la protection de la biodiversité ? Comment pratiquer sa passion en respectant le sauvage et la nature ? Alors que la crise de la biodiversité ne fait que s’aggraver, « Les emmerdeurs » témoigne des réponses apportées à ces questions par une communauté de grimpeurs et d’écologistes capables de se comprendre et d’agir ensemble.
Lancement du Teaser et invitation à l'avant-première. 

Lire notre communiqué du 18 octobre
 
 

Méditerranée : Contrôler les émissions pour mieux lutter contre la pollution

Alors que s’ouvre ce mardi 7 décembre la COP 22, une mesure forte doit être adoptée par les pays membres signataires de la Convention de Barcelone : la mise en place d’une zone de contrôle des émissions de soufre (SOx) en mer Méditerranée (SECA, pour Sulfur Emission Control Area).

 

Les pesticides dans les sites Natura 2000 c'est terminé ?


Nouvelle victoire de FNE. Par arrêt du 15 novembre 2021, le Conseil d’Etat ordonne au Gouvernement d’agir pour réduire drastiquement l’utilisation des pesticides dans les sites Natura 2000, sites dont la mission est de préserver la biodiversité européenne. Les arguments de FNE ont porté devant la plus haute juridiction administrative française. Le Gouvernement a désormais 6 mois pour prendre les dispositions nécessaires pour enfin protéger les sites terrestres des méfaits de l’agriculture chimique.

Voir le communiqué du 15 novembre
 

Pour FNE, la COP 26 a manqué sonr rendez-vous écologique


Ne soyons pas trop pessimistes, d’importantes décisions ont été prises, à l’instar de la déclaration conjointe des Etats-Unis et de la Chine (les deux plus gros pollueurs mondiaux) « sur le renforcement de l’action climatique ». Une coopération salutaire à l’heure où notre planète se trouve dans une situation dramatique. Mais pour FNE, des mesures plus fortes en faveur des énergies renouvelables, de la protection des fonds marins et de la préservation de la biodiversité doivent être prises urgemment.

Voir le communiqué du 12 novembre
 

Varenne de l'Eau : 5 organisations dénoncent le modèle agricole promu par le Varenne


La Confédération paysanne, la Fédération nationale d’agriculture biologique, l’UFC-Que Choisir, FNE et le Réseau Action Climat alertons sur la tournure que prend le Varenne qui se révèle n’être qu’une parodie de consultation. De nombreuses parties prenantes ont été délibérément écartées des groupes de travail, notamment des syndicats agricoles, les syndicats professionnels représentant l’agriculture biologique, plusieurs organisations environnementales et les associations de consommateurs, le débat s’en trouvant totalement déséquilibré au bénéfice des irrigants et de la vision la plus intensive de l’agriculture.

Voir le communiqué du 20 octobre
 

Le jour sans fin : près de 1600 éclairages illégaux recencés


1592, c’est le nombre d’éclairages illégaux recensés par le mouvement FNE dans plus de 120 villes et villages de France (dont Montpellier). Huit ans après l’entrée en vigueur de réglementations fortes sur l’éclairage nocturne, bon nombre d’acteurs rechignent toujours à éteindre les lumières inutiles. À l’occasion du Jour de la Nuit, le mouvement FNE dresse un état des lieux de la situation et alerte sur cette pollution pourtant facile à faire disparaître.

Voir le communiqué du 9 octobre
 
 
Vous pouvez retrouver l'ensemble des communiqués de presse de la fédération nationale FNE sur son site internet à : NOS ACTUALITÉS

 

Les Amis du PNR de la Narbonnaise mobilisés contre la pollution lumineuse !

Depuis trois ans, l'association organise des sorties nocturnes à l’occasion du Jour de la nuit dans l'une des communes du territoire du PNR de la Narbonnaise. Cette année, une soirée grand public « Les chauve-souris, stars de la nuit! » a eu lieu à Peyriac-de-Mer. Au programme : conférence-projection ; suivi des chauve-souris avec un détecteur ; observation du ciel étoilé.

De plus, les Amis du Parc participent à la révision de la charte du PNR pour définir une stratégie territoriale en matière de réduction de la pollution lumineuse à horizon 2040. Un premier atelier partenarial s'est tenu le 30 novembre avec les élus des communes du PNR.

Voir le site des Amis du PNR de la Narbonnaise


Melgueil Environnement mobilisé pour la réduction des déchets !

Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, l'association a organisé deux événements au Pays de l'Or : un ramassage de déchets sauvages et un atelier compost.

Voir le site de Melgueil Environnement


ECCLA mobilisé pour la préservation des espaces naturels audois

En août 2020, l'association Écologie du Carcassonnais des Corbières et du Littoral Audois, souhaitant rappeler l'illégalité de la présence des voitures sur les plages, a fait un dossier photographique accompagné d’un communiqué de presse. Hélas, un an après, ECCLA a constaté que l’affluence des voitures et campings cars sur la plage a très fortement augmenté, de façon encore plus anarchique et destructrice pour les hauts de plage. Une conférence de presse a donc été organisée le 09/09/2021 pour alerter à nouveau sur ce problème et dresser le bilan de l'été 2021 sur le littoral et les espaces naturels audois.

Voir le dossier de la conférence de presse
 

  • Je deviens BÉNÉVOLE : nous avons constamment besoin d’aide bénévole pour nous épauler dans nos actions en faveur de l’environnement et de la nature.
     
  • J’ADHÈRE à FNE LR : vous pouvez adhérer individuellement si vous voulez vous impliquer au plus près dans nos actions, ou simplement nous encourager !
     
  • Je fais un DON : vous pouvez nous faire un don régulier ou ponctuel (déductible de vos impôts) afin de nous donner plus d'indépendance, pour continuer nos actions en justice.

Site internet
Page Facebook
Profil Twitter

France Nature Environnement Languedoc-Roussillon, tous droits réservés.
Association loi 1901, n°SIRET  : 800 138 877 00041. Siège social : 39 rue Jean Giroux 34080 Montpellier
Directeur de la Publication et illustrations : Simon Popy - Rédaction et mise en page : Lydie Nemausat

Contact email :
contact@fne-languedoc-roussillon.fr

Attention cet e-mail est envoyé automatiquement. Vous pouvez vous désabonner à cette liste de diffusion ICI.

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT LANGUEDOC-ROUSSILLON
39 RUE JEAN GIROUX
34080, MONTPELLIER