Si cet email n’apparaît pas correctement : Version en ligne

FNE

Édito du Président

Depuis des années FNE est engagée dans un bras de fer avec le lobby des moulins et de la microhydroélectricité. En jeu : la restauration écologique d'une partie des rivières, permettre aux poissons et aux sédiments de circuler naturellement en supprimant des barrages qui ne servent plus. Face à cela : le désir d’équiper ces barrages de turbines pour faire de l’électricité (et beaucoup d’argent facile) sous couvert de défense du patrimoine et divers arguments bidons. A titre d'exemple, nous avons récemment obtenu la condamnation de M. Julien, propriétaire d'un moulin en Lozère, qui avait reconstitué sans autorisation un seuil et son canal d'amenée sur la rivière l'Esclancide, afin d'alimenter son projet de microcentrale. Malgré le soutien ardent de la Fédération Française des Amis des Moulins (FFAM), ce jugement rappelle que ce n'est pas au propriétaire d'un moulin de décider seul si son intérêt particulier prévaut sur l'intérêt général que constitue la restauration écologique d'un cours d'eau. Malgré cette petite victoire, la protection des milieux aquatiques subit les assauts incessants d'intérêts économiques à court terme. Après le dépouillement des moyens des  Agences de l'Eau par Bercy, après la décision du Conseil d'Etat de vider les SDAGE de leur valeur contraignante, après l'Etat qui protège activement les délinquants environnementaux dans les dossiers Sivens et Caussade, voilà que les députés ont glissé, dans la loi climat, un amendement interdisant l'effacement des obstacles à la continuité écologique... Comprendre, les barrages et seuils devenus obsolètes. Malgré leurs multiples effets néfastes (pour les poissons migrateurs, dont les populations ont été réduites de 3/4 en 40 ans (!) ; sur la morphologie des cours d'eau et les nappes phréatiques ; la disparition de nos plages faute d'apports sédimentaires ; le réchauffement des eaux et l'asphyxie qu'elle provoque, etc...) le lobby des moulins, des rentiers de la microhydroélectricité et des entreprises qui les accompagnent a réussi à convaincre un grand nombre de députés, de l'extrême gauche à l'extrême droite. Qui au nom d'une vision anthropocentrique du monde, qui au nom du business vert, au nom des traditions, de la haine anti-écolo, ou d'une vision romantique du petit moulin à aube au bord de l'eau. Contrairement à l'idée qui prévaut chez les écologistes de salon, la multiplication des microcentrales est la garantie d'un impact maximal sur la naturalité des petits cours d'eau pour un gain énergétique anecdotique (actuellement : 1% de l'électricité française pour 2500 installations), alors que le potentiel hydroélectrique français est déjà exploité à plus de 90%. C'est ce que FNE rappelle depuis longtemps, mais la rente financière garantie par les micro-installations pour leurs propriétaires est un moteur puissant face à l'intérêt général environnemental. La majorité de nos députés de toutes tendances se rejoignent donc comme souvent lorsqu'il s'agit d'arbitrer en faveur de la liberté d'entreprendre contre celle des rivières et de leurs habitants. La restauration de la trame bleue issue du Grenelle de l'environnement ? Aux oubliettes ! L'impensé de la sobriété énergétique et la technophilie naïve qui inonde les sphères de pouvoir font peser un grand risque sur nos écosystèmes. Alors qu'il faut protéger et restaurer ce qui reste de nature, nos députés dérégulent en profitant de la panique climatique. Heureusement, il nous reste quelques recours : d'abord, le texte de la loi climat n'est pas encore définitif. La DCE est encore là, et la France ne pourra se soustraire aussi facilement à l'objectif de rétablir le bon état écologique des cours d'eau. La révision du SDAGE Rhône-Méditerranée est également en cours, et même affaibli juridiquement, il reste essentiel dans l'application de la politique de l'eau à l'échelle de notre bassin. Les règlements des SAGE, également, pourraient compenser localement les régressions nationales. Encore faut-il s'assurer sur chaque bassin qu'il y ait un SAGE et quelque chose dans son règlement... Ce doit désormais être notre objectif prioritaire.
Effectivement, les poissons ne parlent pas, ils ont besoin de citoyen.ne.s engagé.e.s pour les représenter dans cette bataille constante. Si ces questions vous intéressent, je vous invite à venir renforcer le réseau EAU de FNE LR.

Simon Popy, Président de FNE Languedoc-Roussillon

 

Ligne Nouvelle Montpellier - Perpignan : du nouveau sur notre pétition

Bien que nécessaire, il s'agit du projet d'aménagement le plus impactant pour l'environnement à l'échelle du territoire du Languedoc-Roussillon. A ce jour, notre pétition pour un projet de LNMP moins impactant pour l'environnement, adaptée aux trains de marchandises, et sans gares inutiles, a recueilli un peu plus de 1100 signatures mais nous avons encore besoin de vous ! Adhérents et bénévoles de FNE LR continuons à faire bouger les lignes!
SIGNEZ la pétition


Sortie du nouveau rapport d'activité

Mot du président, nos moments phares de l'année 2020, les missions de la Fédération, la dynamique fédérale, les gestions financière et humaine et une partie bonus sont à découvrir dans notre rapport d'activité 2020 consultable ici.



 


Notre Assemblée Générale

Le samedi 17 avril a eu lieu l'AG de l'association, qui a regroupé plus de cinquante personnes en visio.
Nous avons effectué le bilan de l'année 2020 et présenté les projets à venir.

 


Adhésion au Club de la presse

Nous avons récemment adhéré à l'association du Club de la presse Occitanie. Grâce à cette adhésion nous pourrons faire profiter des informations, des nouveautés et des services que propose le Club de la presse à nos associations adhérentes.
Plus d'info sur le Club de la presse
 


Sentinelles de la nature - BILAN 2020

Il ne se passe pas un jour sans que nous ne recevions un mail ou un appel émanant de citoyens soucieux au sujet d'une atteinte présumée ou avérée à l'environnement : arbres coupés, projets d'urbanisation, atteintes aux milieux aquatiques, dépôts de déchets etc.
A chaque interpellation des citoyens, nous les envoyons vers l'outil Sentinelles de la Nature afin qu'ils remplissent le formulaire.  L'an dernier, 564 signalements ont été recensés en Languedoc-Roussillon.
L'année 2020 des sentinelles de la nature en LR.
 

 

 

FNE LR porte plainte contre 6 chalutiers et la criée d'Agde pour ventes illégales de merlus juvéniles

L’Europe interdit la pêche et la vente de Merlu d’une taille inférieure à 20 cm. En parfaite méconnaissance de cette règle, six chalutiers ainsi que la criée d’Agde ont récemment vendu des très petits Merlus à des grossistes espagnols. FNE LR porte plainte pour ces faits.
Lire notre communiqué du 10 mai


Double sanction judiciaire pour le propriétaire du complexe de luxe du mas de la Rouquette (Gard)

La propriété du « Mas de la Rouquette », lieu historique sur la commune de Saint Hilaire de Brethmas dans le Gard, héberge le « Comptoir Saint-Hilaire » qui propose diverses prestations touristiques de luxe. Deux décisions qui ont abouti à deux victoires juridiques pour Saint Hilaire Durable et FNE LR.
Lire notre communiqué du 12 avril


Dans le Gard, des agriculteurs brûlent des pneus contre les gelées printanières !
 
Pour lutter contre les gelées printanières et les dégâts qu’elles peuvent entraîner sur l’arboriculture (abricotiers, cerisiers), certains agriculteurs n’hésitent pas à avoir recours à la combustion de pneus sans se soucier des conséquences sanitaires et environnementales de cette pratique.

 

 
Le parc éolien d'Aumelas (groupe EDF) condamné pour destruction d'espèces protégées
 
Entre 2006 et 2012, 31 éoliennes ont été installées sur le Causse d’Aumelas dans l’Hérault, au sein d’un site Natura 2000 désigné pour la protection d’espèces d’oiseaux menacées. Ces éoliennes sont exploitées par 7 filiales de la société EDF qui ont été jugées responsables de destruction illégale d’espèce protégée.

Pas d'emploi sur une planète morte : 25 propositions pour le climat et nos emplois

Qui a dit que la transition écologique était mauvaise pour l'économie ? Le Collectif Plus Jamais Ça a publié le rapport "Pas d'emplois sur une planète morte", auquel FNE et d'autres associations ont contribués. Des propositions concrètes pour une transition écologique créatrice d'emplois.En savoir plus


Projet de loi Climat & Résilience : un texte très loin de répondre au défi climatique

L’Assemblée Nationale a voté en première lecture le projet de loi climat et résilience. Des débats très limités, des avancées timides, de graves lacunes : nous sommes loin de la révolution dont se félicite le gouvernement. Résumé dans notre article.
En savoir plus


FNE élu premier "lobby" de France. Vraiment ?


C'est ce qu'en a conclu une jeune start-up le mercredi 28 avril. Au départ on a cru à une blague, comme l'a témoigné Arnaud Schwartz (président de FNE national) à Reporterre. FNE est une organisation à but non lucratif qui porte un objet d'intérêt général : la défense de la nature et la préservation d'un monde vivable. En savoir plus
 

Pesticides : le conseil constitutionnel sanctionne une concertation locale biaisée
 
C’est une victoire pour la santé des riverains et la préservation de la biodiversité. Les «â€¯chartes d’engagement », qui visent à réduire les distances de sécurité entre les habitations et les épandages de pesticides, ne sont pas conformes à la Constitution.
En savoir plus
 
 
Vous pouvez retrouver l'ensemble des communiqués de presse de la fédération nationale FNE sur son site internet à : COMMUNIQUÉS

 

Groupe Ornithologique du Roussillon : une belle victoire !

Le Préfet des Pyrénées-Orientales avait autorisé le tir de 200 grands cormorans sur les eaux libres du département.
Le GOR, avec la LPO, s'est opposé à cette autorisation devant le tribunal qui a annulé l'arrêté préfectoral autorisant ces tirs.
Le communiqué du 16 avril


 



Bienvenue à Teyran Nature Village

Teyran Nature et Village (TNV) est une association loi 1901 déclarée en préfecture le 23/01/1985. Elle a obtenu son agrément pour les problèmes environnementaux dans le cadre communal par arrêté préfectoral du 24/12/1990.
Leur site internet
 


 

  • - 26 mai à 14h -
    Temps d'échanges et de réflexion pour découvrir le projet de SDAGE 2022-2027 et construire ensemble notre contribution à la consultation.
    Pour y participer contactez nous.
     
  • - 4 juin-
    Conférence de presse interassociative sur la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan
     
  • - 15 juin -
    Séminaire de l'ORDECO sur la gestion des décharges sauvages, où FNE LR présentera les Sentinelles de la Nature

  • Je deviens BÉNÉVOLE : nous avons constamment besoin d’aide bénévole pour nous épauler dans nos actions en faveur de l’environnement et de la nature.
     
  • J’ADHÈRE à FNE LR : vous pouvez adhérer individuellement si vous voulez vous impliquer au plus près dans nos actions, ou simplement nous encourager !
     
  • Je fais un DON : vous pouvez nous faire un don régulier ou ponctuel (déductible de vos impôts) afin de nous donner plus d'indépendance, pour continuer nos actions en justice.

Site internet
Page Facebook
Profil Twitter

France Nature Environnement Languedoc-Roussillon, tous droits réservés.
Association loi 1901, n°SIRET  : 800 138 877 00041
Directeur de la Publication et illustrations : Simon Popy
Rédaction et mise en page : Adrien Denat et Lydie Nemausat

Contact email :
contact@fne-languedoc-roussillon.fr

Attention cet e-mail est envoyé automatiquement. Vous pouvez vous désabonner à cette liste de diffusion ICI.

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT LANGUEDOC-ROUSSILLON
39 RUE JEAN GIROUX
34080, MONTPELLIER